Balk van Beel, Louvain

Back to overview

 

Architecte: Stéphane Beel et Xaveer De Geyter
Le développeur du projet: Ertzberg
Location: Louvain
Isolation: Powerdeck F pour toitures plates

Recticel Insulation contribue au certificat d’excellence BREEAM du Balk van Beel

Il n’y a pas longtemps que le Vaartkom à Louvain était une zone industrielle délaissée. Depuis plusieurs années déjà ce site subit une transformation complète. Il devient vite un splendide nouveau quartier. Après des appartements avec vue sur l'eau, un centre culturel et une zone d’entreprises créatives, un nouveau quartier est né. Il s’agit de Tweewaters - littéralement « deux eaux » en français -, ce qui est une référence directe à sa situation entre le Vaartkom et un bras de la Dyle.

Toute la zone d’environ onze hectares, a été transformée en quartier écologique par Ertzberg, le développeur du projet. En tant qu’initiateurs, ils ont réussi à attirer quelques noms ronflants, dont Xaveer De Geyter et Stéphane Beel. Son Balk, en cours de construction, est le premier bâtiment sur le continent européen à avoir reçu le certificat BREEAM avec mention ‘excellent’. Recticel Insulation a participé à ce projet et est fièr d’avoir pu contribuer à cette réalisation exceptionnelle.

Exceptionnellement écologique

Le quartier tout entier est remarquable par son concept écologique radical. Comme l’a déclaré Jo Vandebergh, CEO d’Ertzberg à Media Planet: « Nous sommes en train de perdre la bataille contre le changement climatique, il faut donc changer radicalement. Le projet Tweewaters est articulé autour de l’utilisation de l'espace, de l'architecture, de l'énergie, des matériaux, des déchets et de la mobilité... Et tout cela ne peut seulement être accompli qu’avec beaucoup d’imagination et des innovations poussées. » Le concept était si révolutionnaire que les banques n'ont pas voulu nous accorder de crédit malgré un dossier solide et bien élaboré. Ertzberg a donc décidé de faire le saut et a tout financé sur fonds propres.

La récompense ne s’est pas fait attendre: les appartements et les espaces commerciaux se sont littéralement arrachés. Et comme cerise sur le gâteau, le Balk van Beel a obtenu un score de 87,8% avec mention ‘outstanding’ (‘excellent’) de l'organisation britannique BREEAM. « Nous n’avions pourtant pas inclus les exigences du BREEAM lors de la conception du Balk. Nous avons ainsi été très surpris de réaliser un score si élevé », déclare Vandebergh. Pour la certification BREEAM, le projet a été évalué sur un grand nombre de critères dans neuf catégories comme l'énergie, l’utilisation des matériaux, la gestion des déchets et la santé. Le score ‘outstanding’ est rarement accordé - c'est même la première fois que cela se produit en Europe continentale. Au début de 2013, Ertzberg a reçu le Prix BREEAM International à Londres.

Isolation durable de la toiture

Pour réaliser cet exploit, Ertzberg s’est associé à des partenaires fiables qui fournissent non seulement des produits de haute qualité, mais accordent également une grande importance à la durabilité et la préservation de l’environnement. Pour l'isolation de toiture, ils décidèrent de faire appel à Recticel Insulation. La société flamande a couvert les toitures plates du Balk avec Powerdeck F, un panneau d’isolation avec une âme en TAUfoam by Recticel (une mousse PIR rigide avec une structure cellulaire particulière) et revêtu sur chaque face d’un voile de verre minéralisé. Grâce à leur grande performance, les produits TAUfoam by Recticel n’exigent qu’une épaisseur limitée pour offrir un niveau d’isolation thermique suffisant. De plus, ils sont certifiés Keymark. « Le développement durable fait aussi partie de la philosophie de notre entreprise », explique Herman Raes, Directeur Commercial de Recticel Insulation. « C’est pourquoi, nous recherchons des méthodes pour rendre plus durable chaque phase du cycle de vie de nos produits. Nous avons par exemple un projet en phase de test pour le transport de nos produits par voie fluviale plutôt que par la route. »

Le défi BREEAM

L’isolation performante contribue au bon score dans la catégorie ‘énergie et émissions de CO2’ du BREEAM. En outre, une attention particulière a été accordée à la gestion des déchets sur le chantier: lors des travaux, les flux de déchets ont été séparés et emportés afin de leur donner une nouvelle destination utile. Pour cela, Recticel Insulation a développé une solution en collaboration avec l’entreprise de traitement de déchets van Gansewinkel. L'entrepreneur, Willemen, a fait en sorte que les restes du chantier fassent l’objet d’une collecte sélective dans des conteneurs.

Qui ont ensuite été retirés par van Gansewinkel et transportés vers un site de retraitement. Là-bas, les chutes de découpe des panneaux d’isolation ont été réduites en granulés pour servir comme source d'énergie à une centrale bio vapeur qui les a transformé en électricité.

« Nos mousses d’isolation ont en effet une très haute valeur calorifique, tout comme leur principal composant: le pétrole », poursuit Raes. « C’est pourquoi, ils doivent être transformés en granulés pour être injectés avec un dosage précis dans le réacteur. » Il est important que le déchet soit le plus ‘pur’ possible: moins il est contaminé par d'autres substances, plus il y aura de possibilités de le retraiter en matériau de haute qualité. On peut ainsi parfois réaliser un upcycling, en transformant par exemple des bouteilles PET en textile polaire.

Herman Raes conclut: « Ce genre de sélection poussée n'est pas encore la pratique quotidienne dans le secteur de la construction. Mais Recticel est constamment à la recherche de moyens de production et de transformation durables. Nous avons donc participé avec plaisir à cette aventure. Pour nous le projet s'est très bien déroulé et nous sommes très heureux de l’excellent résultat obtenu. C'est la preuve qu’on peut construire de façon plus écologique! Une bonne coordination entre le fabricant, l’entrepreneur, le transporteur, etc. est cependant nécessaire. Mais avec un résultat pareil ça en vaut la peine! »

Produits connexes

  • isolation de toitures plates à l'épreuve du feu
Print Send to friend